Ecologie - Environnement : Le Forum Ecolo

Ce forum est destiné à créer une communauté de véritables éco-citoyens en partageant nos conseils, astuces, et les plans écolos du web! Destiné à tous : novices ou écolos chevronnés rendez-vous vite ici pour protéger ce qu'il y a de plus précieux...
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'économie "verte" promet des millions d'emplois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mc.e
Admin
avatar

Nombre de messages : 207
Age : 31
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 01/08/2008

MessageSujet: L'économie "verte" promet des millions d'emplois   Jeu 25 Sep - 20:53

Chiffres:

2,3 millions d'emplois ont été créés dans le secteur des énergies renouvelables au cours des dernières années. Les prévisions tablent sur 20 millions d'emplois supplémentaires d'ici à 2030, principalement pour des énergies issues de la biomasse ou du solaire.

2 À 3,5 millions d'emplois pourraient être créés aux Etats-Unis et en Europe si des grands chantiers d'efficacité énergétiques dans le secteur de la construction étaient lancés.

148 milliards de dollars ont été investis dans les technologies propres en 2007, un chiffre en hausse de 60 % sur un an.

19 %, c'est la part du capital-risque investi dans les technologies propres en Chine. Leur part a doublé en quelques années. Aux Etats-Unis, les technologies bénéfiques à l'environnement sont le troisième secteur privilégié par les investisseurs derrière les communications et les biotechnologies.



L'économie "verte" promet des millions d'emplois


La croissance verte n'est pas l'ennemie de l'emploi. Au contraire. Le jugement est rendu par l'arbitre le plus intraitable en la matière, l'Organisation internationale du travail (OIT), et s'appuie sur l'inventaire le plus exhaustif jamais réalisé des emplois verts dans le monde. Ce rapport, intitulé "Pour un travail décent dans un monde durable à faibles émissions de carbone", publié mercredi 24 septembre, a été élaboré conjointement avec le Programme des Nations unies pour l'environnement et le Worldwatch Institute. Il évalue à l'horizon 2030 le potentiel d'emplois que porte la mutation - encore timide - vers une économie moins polluante.

Ces "emplois verts" à venir, qui "contribuent à la préservation ou au rétablissement de la qualité de l'environnement", selon la définition retenue, se comptent en dizaines de millions. Si, comme dans toute transition, il y aura entre les différents secteurs d'activité des gagnants et des perdants, le bilan sera au bout du compte positif, affirme le rapport. "C'est notre contribution à la négociation internationale sur le climat, résume Peter Poschen, conseiller pour le développement durable à l'OIT. Ce rapport montre qu'une mutation vers une économie pauvre en carbone n'est pas un danger pour l'emploi." Autrement dit, les gouvernements ne peuvent avancer cet argument pour se soustraire à l'effort collectif que réclament la lutte contre le changement climatique et la dégradation de l'environnement.

Environ une centaine de millions d'emplois sont aujourd'hui générés par les énergies renouvelables, les activités de recyclage, de traitements des déchets, les nouveaux modes de construction... C'est peu au regard des 3 milliards d'actifs que compte la planète mais toutes ces activités sont en forte croissance. Le marché des produits et des services environnementaux est évalué à 1 370 milliards de dollars par an aujourd'hui. Il devrait doubler d'ici à 2020. En Allemagne, le secteur des technologies de l'environnement devrait quadrupler pour atteindre 16 % de la production industrielle d'ici à 2030. Il fournirait alors plus d'emplois que les secteurs de l'automobile et de la machine-outil réunis, les deux vitrines de l'industrie outre-Rhin.

Dans son plaidoyer, l'OIT montre qu'abandonner les énergies fossiles ou mettre en oeuvre une politique d'économies d'énergie dans l'habitat tout en s'attaquant à deux des principales sources d'émissions de gaz à effet de serre se traduiraient par une croissance plus riche en emplois. Le secteur des énergies renouvelables crée déjà, au niveau mondial, plus de nouveaux postes que ceux générés chaque année par les secteurs produisant de l'énergie à partir de ressources fossiles. "Les centrales à charbon sont de plus en plus gigantesques et utilisent de moins en moins de main-d'oeuvre", observe le rapport. En Chine, par exemple, là où 1 000 ouvriers étaient autrefois nécessaires pour produire 100 mégawatts, il n'en faut plus que 270 pour une production dix fois supérieure.

A l'inverse, toutes les études réalisées sur les énergies renouvelables démontrent une plus forte intensité en main-d'oeuvre, le "premier prix" revenant à la production d'énergie solaire photovoltaïque. Cette technologie a en plus, aux yeux de l'OIT, le mérite d'être accessible aux populations pauvres privées d'électricité. "Nous cherchons depuis vingt ans comment dépasser le coût insurmontable que réprésente, dans les régions déshéritées, le coût d'un raccordement à des réseaux électriques classiques. Les renouvelables nous donnent une des clés de la solution. Et lèvent ainsi un des principaux obstacles au développement", observe Peter Poschen. Au Bangladesh, le fondateur du microcrédit et Prix Nobel de la paix, Muhammad Yunus, a aidé 100 000 foyers ruraux à s'équiper de systèmes solaires domestiques. Un million de familles pourraient en bénéficier d'ici à 2015.

Pour autant, l'OIT ne verse pas dans une vision angélique de l'économie verte. La défense des droits du travail reste le fondement de sa mission, et elle sait pointer les pratiques condamnables observées dans le secteur des agrocarburants ou dans les métiers du recyclage qui emploient des millions de personnes dans les pays en développement. Elle reconnaît que cette révolution verte se heurte déjà à deux problèmes : son financement et une pénurie de main-d'oeuvre qualifiée dont se plaignent l'Allemagne, le Royaume-Uni, les Etats-Unis, l'Australie, le Brésil, la Chine... La crise financière mondiale risque, qui plus est, de geler bon nombre d'investissements.

A moins que les gouvernements ne décident qu'ils auraient finalement tout à gagner à relancer l'économie en traitant les maux de la planète. Il y a quelques jours, des chercheurs de l'université du Massachusetts ont suggéré à George Bush d'opter pour une relance verte. Avec de solides arguments en ces temps de campagne électorale. Pour 100 milliards de dollars investis dans des technologies propres, ces chercheurs promettent d'ici deux ans, outre une moindre dépendance énergétique du pays, 2 millions d'emplois, soit quatre fois plus, disent-ils, que si cet argent était investi dans l'industrie pétrolière, et 300 000 de plus que s'il était distribué sous forme de baisse d'impôts aux contribuables.


Source: Laurence Caramel, paru dans l'édition du Monde de 26.09.08
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/pages/Le-Forum-Ecolo/83303529925?ref=mf
 
L'économie "verte" promet des millions d'emplois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Calopsitte "VERTE"
» conseils sur utilisation serre "verte"
» [Résolu] Tourbe qui devient "verte" par endroit et autour des plantes
» Identification pour une plante "verte"
» ceratophrys cranwelli "verte"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie - Environnement : Le Forum Ecolo :: Le coin écolo :: L'actualité écolo-
Sauter vers: